Présentation des artistes

Mais aussi... le samedi soir...

 

Sonore boréale

Théâtre musical parlé et percuté

 

Sylvain Lemêtre, percussions

 

SAMEDI 22 SEPTEMBRE, 21h à l'Hôtel de la Monnaie à Cluny

 

 

Sylvain Lemêtre

L’itinéraire du percussionniste éclectique Sylvain Lemêtre se dessine autour de son ouverture et de son insatiable curiosité envers les explorations et les rencontres musicales. Son domaine de prédilection se situe aux confins de la création contemporaine, du jazz, de l’improvisation et des musiques traditionnelles.

Il s’est formé jeune au conservatoire en remportant un 1er prix de percussion et de musique de chambre chez G. Sylvestre à Rueil-Malmaison et un 1er prix de percussion traditionnelle chez C. Nicolas à Argenteuil. Par ailleurs, il a toujours travaillé et joué du zarb avec F. Bedel, s’est formé au soundpainting avec V. Le Quang et a pratiqué le piano avec C. Stephan.

Nourrit des enseignements de ses maitres, il aime se qualifier « d’autodidacte du conservatoire », en défendant un parcours musical non académique, favorisant l’écoute, l’autonomie, le sens analytique et critique, à la fois envers les musiques savantes écrites et les musiques orales traditionnelles et improvisées.

 

 

 

photo © Rémi Angeli

 

Pour continuer.... tout au long du WEEK END...

 

Le pouvoir de dissiper les brumes,

Installation sonore et photographique

 

Loretta Rossi : conception, photographies, travail graphique

Guillaume Pierrat : création sonore

 

SAMEDI 22 & DIMANCHE 23 SEPTEMBRE à partir de 10h

Cloître du Musée Ochier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo © Loretta Rossi

 

Loretta Rossi

Italienne de Vénétie, Loretta Rossi a étudié la littérature et le cinéma à l’université de Padoue. Elle est ensuite devenue une professionnelle de la publicité à Milan, puis à Paris. Sa passion pour les arts plastiques et l’envie impérieuse d’exercer sa créativité dans ce domaine l’ont amenée à renoncer à son métier pour se consacrer totalement au dessin et à la peinture. Loretta Rossi vit et travaille en Provence ainsi qu’en Bourgogne.

 

Expositions personnelles : Galerie Noëlle Aleyne, Librairie-galerie Racine et Eglise Saint-Sulpice (Paris), Galerie Art + objet, Espace Georges Vince, Galerie des Chailloux et Hôtel de la Monnaie (Bourgogne), Théâtre de Cambrai, Studio Recagni (Milan)

Expositions collectives : Galerie Noëlle Aleyne, Hôtel des Chartreux, Jardin du Luxembourg et Salon Comparaisons (Paris), Les Arts en fête, Atelier de Blanot et L’Archipel sur le lac (Bourgogne), Art-en-Cambrésis (Hauts-de-France), Art Jonction (Cannes), Salon Itinéraires (Levallois)

Livres d’Art (textes de Claude Pradère) : Or, îlots, astres (Le livre d’art, 2017), Passage (AE, 2011), Dionysisme (Signum, 2007), Chorale (Signum, 2006), Démons, délices (Signum, 2005)

 

 

Guillaume Pierrat

Guillaume Pierrat a étudié la batterie auprès d’Alexis Palitzyne et le jazz au conservatoire du 18ème arrondissement de Paris et de Bagnolet, ainsi que l’improvisation avec entre autres Frédéric Blondy. Cette pratique de l’improvisation l’a amené à travailler dans des contextes divers, avec des conteurs, des photographes ou des comédiens.

Actuellement, il joue en duo avec Vincent Guglielmi (My pleasure, musique improvisée), avec Les mangeurs d’étoiles (projet réunissant des musiciens et des réflexologues plantaires), au sein d’Octave la Crôute (septet free-rock), avec le Quartet Avril (jazz), avec La Ciaccona (musique baroque), sur un spectacle autour des musiques anglaises du 17ème siècle et travaille avec la plasticienne Loretta Rossi.

 

 

Dans Le pouvoir de dissiper les brumes, Loretta Rossi et Guillaume Pierrat réunissent leurs univers artistique dans une installation sonore et photographique tout en retenue...

Le silence, le temps qui passe, la force de la spiritualité sont autant de portes d'entrée proposées pour lire et (re)sentir cette proposition artistique.

 

Des mains de femmes.

Des mains de femmes âgées.

Des mains intenses, comme la vie de celles à qui elles appartiennent.

Des mains jointes dans un geste simple.

Une multitude silencieuse qui évoque la puissance de la prière, puissance que Dante exprime ainsi dans ce vers

du Paradis : « Le pouvoir de dissiper les brumes » (« …Perche tu ogni nube li disleghi », Le Paradis, chant XXXIII)

 

 

...et le samedi à 11h, 14h et 17h

et le dimanche à 11h ot

lecture musicale :

A l’occasion de la présentation du Pouvoir de dissiper les brumes,

Loretta Rossi et Guillaume Pierrat proposent un duo mêlant lectures et musique.

Pour commencer.... le VENDREDI....

 

Flânerie au bassin de Flore, ensemble La Ciaccona

Sonnerie et suites françaises

 

Emilie Volle, flûte à bec & hautbois

Isabelle Lubrano-Lavadéra, viole de gambe

Frédéric Dufoix, théorbe

Virginie Pillot, clavecin

 

VENDREDI 21 SEPTEMBRE, 19h Chez La Louise à Cluny

(réservations fortement conseillées)

 

 

La Ciaccona est un des ensembles piliers du festival puisque le groupe était programmé pour le premier concert de Septembre imaginaire en 2014. Depuis, La Ciaccona a vogué, flâné, revenant avec des impromptus musicaux lors de l'édition de 2016...

Cette année l'ensemble rejoint à nouveau le festival à l'occasion de la sortie de son disque dédié aux compositeurs de la cour du Roy Soleil.

Avec eux nous entrouvrirons un rideau et nous nous faufilerons dans un salon imaginaire, cela pourrait être Versailles bien entendu... Mais ça n'a finalement pas d'importance, laissons sonner la musique!

 

Oeuvres de Marin Marais, Sieur De Machy, Pierre Philidor, Jacques Hotteterre...

 

 

 

 

 

 

photo D.R.

 

 

 

 

 

 

 

Mais encore... le dimanche en début d'après-midi...

 

Les Plaisirs de Versailles

Opéra comique de M.-A. Charpentier

 

Les Ateliers de musique ancienne de Cluny

 

DIMANCHE 23 SEPTEMBRE, 14h30 à l'Hôtel de la Monnaie à Cluny

 

 

Les ateliers de musique ancienne de Cluny

Les ateliers de musique ancienne existent depuis 2013 et regroupent des musiciens amateurs passionés de musique renaissance et baroque. Ces musiciens travaillent toute l'année à Cluny sous la conduite de Frédéric Dufoix et d'Emilie Volle. Ils s'initient aux interprétations dites « d'époque » et découvrent le jeu sur instrument ancien en petite formation comme en orchestre.

 

Avec :

Noëlle Villatte : la Musique

Martine Gindre : la Ccnversation

Michel Potier : Un Plaisir et le Maître du Jeu

Claude Mouchet : Comus

 

Brigitte Lerendu, Georges Bailly-Salins : traverso

Claude Duvivier, Marie-Eve Cortot : flûte à bec

Dominique Akar et Nicole Meyriat : viole de gambe

Marie-Claude Pintot : clavecin

Frédéric Dufoix : théorbe

 

 

sous la conduite d'Emilie Volle & de Frédéric Dufoix

 

Et pour finir... le dimanche après-midi...

 

L'écho des temps passés

Trio de cors

 

Ludovic Marchioro, Eric Rütschlé

et Eric Villevière, Cors

 

DIMANCHE 23 SEPTEMBRE, 17h à l'Hôtel de la Monnaie à Cluny

 

Eric Villevière

Chef d’orchestre et corniste, Éric Villevière initie son parcours artistique par le théâtre auprès du metteur en scène et auteur Jean-Paul Rullière au sein de la compagnie “les Compagnons de Mère Folle“. Cette rencontre fondatrice détermine et influence son cheminement musical. Le compositeur Antoine Duhamel l'encourage et le soutient dans son orientation de musicien professionnel.

 

Il dirige l’Ensemble à Vent de l’Isère et l’Ensemble Instrumental de l’Ariège depuis 1997. Il crée et enregistre de multiples compositions de Maxime Aulio, François Bousch, Antoine Duhammel, Andy Emler, Gérard Garcin, Jean-Marie Machado, Jean-Michel Maury, Arnaud Meier, Jean-Marie Morel, Jean-Marc Padovani, Nicolas Worms… Nommé en 2013 à la direction d'un des orchestres du dispositif DEMOS en Isère, puis en 2017 pour la création d’un orchestre dans l’Essonne, projet piloté par la Philharmonie de Paris.

Il a contribué à la création de l’Orchestre symphonique du festival Berlioz qu’il dirige en 2006 et 2007. En 2015 il est à nouveau invité à diriger la cérémonie d’ouverture du festival Berlioz et une création de Andy Emler pour grand orchestre dans le cadre du festival MUSICA. Il a également été membre de l’European Mozart Academy en 1993 et participe à de nombreux concerts à Prague, Budapest, Cracovie…

En 2013, il rencontre Jean-Paul Raffit et l'orchestre de chambre d'hôte et en 2017, il intègre l’ensemble Nulla-Dies-Sine-Musica spécialisé dans le jeu et la recherche sur instruments historiques du XIX siècle.

 

Corniste, membre du quintette à vent « le concert impromptu » de 2007 à 2012, il mène une carrière de soliste au sein de cet ensemble, prestigieux représentant de l’école française des vents, ancré à la fois dans la tradition et la création artistique multiforme.

 

Toutes ces rencontres lui permettent d’être invité dans les plus grands festivals et de collaborer avec de nombreux artistes internationaux ; Maurice Bourgue, Dana Ciocarlie, Riccardo Del-Fra, Magdalena Kozena, Daniel Lassalle, Christian Leger, Alexander Longwich, Louis-Hervé Matton, Andy Sheppard, Alexandre Tharaud, François Thuillier, Sandor Vegh, le quatuor Debussy, le quatuor Parisi, le quatuor Rosamonde… et de jouer sous la direction de Serge Baudot, Pierre Boulez, Christophe Coin, Peter Eötvos, Eliahu Inbal, Emmanuel Krivine, Ton Koopman, Stanislaw Skrowaczewski…

 

Son grand intérêt pour la pédagogie et la gestion de projets l’ont conduit à l’enseignement et à la direction de conservatoires (Professeur de cor au conservatoire de Chalon sur Saône de 1985 à 1992 et directeur du conservatoire intercommunal Jean Wiéner de 2000 à 2007).

 

 

Photo © Benoit Courti

la note éclose Association d'artistes - diffusion de projets culturels et pédagogiques