Seulement seuls

Emilie Volle, Flûtes à bec & poésie

Guillaume Pierrat, batterie

Michel Volle, photographies

Seulement seuls est la rencontre de trois solos, deux solos musicaux et un solo photographique.

Chaque solo est autonome et peut-être présenté seul mais il peut aussi être rejoint par un autre pour un dyptique, ou par les deux autres solos.

Seulement seuls a été présenté pour la première fois salle Henri Comte, à Arles en novembre 2017, dans le cadre des expositions de l’APPA, l’Association des Photographes du Pays d’Arles.

 

NUITS BLEUES – solo de photographies

«NUITS BLEUES» est une série de photographies prises la nuit dans différentes villes, à des temps de pose relativement longs, de façon à saisir le mouvement et faire apparaître les scènes urbaines et les personnages dans des univers qui donnent libre cours à l’imagination.

Trois photos ont été sélectionnées pour le salon Art Capital au Grand Palais en février 2017.

L’exposition complète a été présentée pour la première fois en novembre 2017 à Arles puis de nouveau montrée à Fronton en mars 2018 dans le cadre du mois de la photo.

 

PARESSE – solo de flûte à bec et poésie

Eloignée de son travail habituel, Emilie Volle invite ici l’auditeur à partager une part importante de son univers sonore. Un univers fait de sons de flûtes bien entendu, mais pas que.

Car lorsque le souffle commence, on ne sait quand il s’arrêtera et quelle forme il prendra. C’est ainsi que la poésie vient se faufiler dans la musique, que les mots côtoient les notes, que le poème éclaire la phrase musicale, à moins que ce ne soit l’inverse…

 

BERCEUSE BOUM – solo de batterie

Balancement, douceur, chant...

Derrière son image d’instrument pour le moins sonore, la batterie cache tout un monde secret. Un fouillis de frémissements, de murmures, de petits bruits nichés au coeur du métal d’une cymbale ou dans un coin de tambour, prêts à chanter pour qui les écoute.

Bref, pour que l’air se déplace, un énorme «BOUM» est superflu.

Un souffle suffit...

"Les concerts siestés" scolaires : il devient enfin possible de s'assoupir en classe !

 

Dans un format d'une heure, nous proposons une approche de la musique à la fois spontanée et inhabituelle.

 

Nous commençons par un concert siesté de 40 minutes, que les enfants écoutent donc "à l'horizontal", suivi d'une discussion de 20 minutes pendant laquelle nous échangeons sur notre musique, nos instruments, notre métier...

 

Ce format est bien adapté à une classe, mais peut se répéter plusieurs fois dans la journée.

Il peut s'adresser à tous les niveaux et tous les âges, de la maternelle au collège.

Seulement seuls

la note éclose Association d'artistes - diffusion de projets culturels et pédagogiques